Le MCP Gibolin est une association, et à ce titre, comme dans toute association, le nombre de ses membres varie au fil des années; les contraintes de la vie, le manque de motivation ou le manque de moyens pour rouler font que beaucoup de moto-clubs ne durent pas très longtemps. Les Gibolins font partie de ces quelques clubs auvergnats qui perpétuent l'histoire des moto-clubs pirates. Voici une petite présentation de quelques membres du MCP Gibolin.

Notre ami Thierry-Paul Belomondot, dit Bébel, est un pilier du club; on peut même considérer qu'il était Gibolin bien avant de recevoir ses couleurs, acquises depuis déjà un paquet d'années. En fait, il passait de temps en temps au local pour boire l'apéro ou filer un coup de main, mais comme il est attentif à tout, il regardait aussi dans la caisse, et du coin de l'oeil, mine de rien, il se rendait bien compte que la menue monnaie rentrée n'était pas en rapport avec la quantité de boissons consommées...Il est donc devenu trésorier et tout le monde est content de son boulot. Heureusement d'ailleurs, parce qu'il fait aussi office d'électricien, de plombier et plein d'autres choses que ceux qui ont deux mains gauches lui envient! De temps en temps, quand son élevage de paons lui en laisse le temps, il s'occupe aussi du petit chien de son frère Michael Kael. Ah, quand il prend cette petite bestiole dans ses bras, on pense vraiment à l'autre Bébel, l'acteur cascadeur!

Loin d'être cascadeur, notre Bébel roule plutôt bien sur son CBR 1000F, quoiqu'on l'a bien vu faire une figure de style en Espagne, mais il était tard, c'était la nuit, etc...Une autre fois en Italie, il a bien essayé de rouler sur une voiture pour impressionner une bande de sans papiers, mais lui, modeste comme il est, il vous racontera que c'est une légende, enfin y'en quand même qui l'ont vu voler...

Bébel est aussi trés souvent notre Road Captain parce qu'il sait lire un GPS,qu'il est trés organisé et qu'il pense à tout ce que les autres oublient sauf que...Il est parti avec nous pour l'Irlande avec une carte d'identité périmée! Bon ne lui parlez pas trop de cette épisode, sinon ce gentil garçon calme va vous regarder de travers, et là, vous le verrez faire tourner fébrilement sur un de ses doigts, une espèce de rondelle en cuivre piquée sur un démarreur! Une manie étrange, mais le pouvoir magique du cuivre opère et Bébel se détend.

On pourrait, bien sûr, rajouter encore plein de choses à ce portrait, mais ça ne vous regarde pas et l'essentiel, c'est que notre ami aime faire la fête et danser sur du bon vieux Rock'n' Roll!

Depuis maintenant de nombreuses années, Chacal ne peut plus enfiler un casque et roule en hors la loi mais de manière légale...grâce à une bonne trentaine de certificats médicaux.

Et pourquoi donc? Tout simplement,parce que à cause d'un nombre incalculable de chutes en moto, il a fréquenté une bonne partie des hopitaux de France et de Suisse, et a du subir tout un tas d'opérations.

Hélas pour lui, les chirurgiens n'ont jamais réussi à extraire de son crâne le guidon de KTM qui a croisé son chemin dans les bois, un jour de cueillette de champignons organisée par un gang d'enduristes dépravés. Mais la photo ci-contre montre que notre ami Chacal n'a pas l'air trop gêné par cet appendice métallique. A défaut de casque, il arrive tout de même à porter plusieurs casquettes: en effet, malgré toutes les pièces en titane disséminées un peu partout dans sa structure osseuse, il parvient à se faire engager dans des courses prestigieuses de tout terrain réservées aux vétérans où il obtient des résultats probants. Evidemment, les principales difficultés se trouvent dans les passages étroits entre les arbres.

D'autre part, il a su gagner la confiance de quelques organisateurs de courses sur prairie qui font appel à lui en tant que comissaire de piste, non seulement à cause de ses compétences, mais aussi parce que le guidon dans son crâne permet utilement d'accrocher des drapeaux. Autre casquette, celle de jardinier-viticulteur-garde champêtre de la ville de C..,sans doute la casquette qu'il préfère, car il cultive des herbes médicinales et de la vigne, ce qui lui permet de concocter d'excellents breuvages pour soigner les maux de tête.

En matière de moto, notre Chac défend l'Europe, puisqu'en plus de la KTM offerte par sa femme pour leur anniversaire de mariage, il possède également une Guzzi. D'ailleurs, aux dernières nouvelles, afin de cacher quelques vilaines cicatrices, il se serait fait tatouer l'aigle de Mandello entre les deux épaules.

Kulbuto, connu aussi sous le sobriquet de "La Loutre"est membre des Gibolins depuis une dizaine d'années.

Ce qu'il aime dans la vie? Se prélasser, tourner en rond en tongs et les mains dans les poches, jouer de la guitare très fort pour emmerder ses voisins de palier, se goinfrer de piment, boire du Jack D. avec son pote Jacky, enfin que des choses qui sont bonnes pour garder sa ligne: il paraitrait même, d'après un récent numéro de La Gazette de Brassac, qu'il se serait essayé lui aussi, au judo. On croit rêver....

Malgré de gros efforts, la mécanique n'est pas son fort, faire le plein de son réservoir non plus et, bien sur, il lui arrive de tomber en panne bien que ses motos soient méticuleusement entretenues!

Son garage abrite deux motos: une VF1100 Honda qui consomme autant d'huile que d'essence qui lui sert pour l'hiver, mais aux dernières nouvelles, elle est en panne, (il a donc acheté lui aussi un vieux FJ attelé), et une HD Dyna avec laquelle il joue au biker qui s'aère sous les bras.

Ce personnage attachant est tout de même capable de chercher à manger espagnol en Allemagne, il faut quand même le faire!

Kael où Mikael Kael à cause de sa ressemblance étonnante avec le fameux journaliste-reporter de Groland, notre bien-aimée patrie, se nomme en réalité Francky Qui?(avec un point d'interrogation,s'il vous plait,il y tient).

Ce personnage, haut en couleur, est un pilier des Gibolins mais aussi un pilier de comptoirs qu'il fréquente assidument avec son pote Phildar du célèbre MCP Hord. Ces deux là connaissent le circuit paul Ricard par coeur.

Kael collectionne les motos cassées dans son garage, non pas parce qu'il achète des motos cassées pour les remonter, mais parce qu'il les casse lui-même en tombant, soit à cause de la béquille oubliée, soit à cause de ses lunettes oubliées à 600 bornes de là et qu'il ne voit rien, soit à cause de son chien qui saute de la moto en roulant, soit à cause d'une multitude de choses dont il ne se rappelle plus. C'est cool...

Bref, notre fameux Francky Qui? a quand même une moto à peu près en état avec laquelle il nous suit de très près lors de nos sorties, de très près parce qu'il nous aime bien, mais surtout parce qu'il a peur de nous perdre. Si on est sur l'autoroute, super, il nous attendra à la sortie, oui mais laquelle?

Ah,Francky Qui? nous dit qu'étant célibataire, il aimerait bien rencontrer une motarde copilote qui pourrait lui apprendre à lire une carte routière, mais aussi qu'il aimerait bien garder la selle monoplace sur sa bécane et qu'il voudrait aussi continuer à prendre l'apéro le soir avec son pote Phildar. Mais enfin, Kael, tu sais bien qu'on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre, etc..J'y crois pas!

Il est à noter que ce personnage est lui aussi passé du côté obscur de la force, puisque sur une base Hardly David Son, il se fait construire un Sportstail, mais c'est sûrement pas avec une selle mono riquiqui qu' il va pouvoir emballer une copine! Quoique....On ne sait jamais, avec cet animal !

Mask, de son vrai nom Max Cavalera, a lui aussi des origines bizarres, on pourrait penser à un sicilien, mais avec un nom pareil qui nous fait penser à Sepultura et son habitude de s'affubler d'une perruque, il pourrait aussi bien être brésilien(ne)!!! Cet aventurier, qui a fait tous les boulots les plus nases mais néanmoins très rémunérateurs, connait plusieurs dialectes exotiques puisqu'il a fait des études en Afrique, au Liban et au Qatar où il a fait la connaissance de sportifs de haut niveau. C'est pour cette raison que notre pote Max a toujours une pêche d'enfer, que ce soit à l'apéro ou a l' heure du dijo...Pour ceux qui voudraient l'inviter, la couleur de ses boissons préférées, c'est soit jaune, soit vert. A part ça, un de ses jobs au Club Med de la grande époque était DJ, il a donc gardé du matériel de son, mais il s'est fait braquer tous ces disques dans une soirée glauque et hélas maintenant, il doit se contenter de la discographie d'AC/DC dans son I-Phone, mais comme il a du mal à se faire une playlist, on écoute tout le temps "Highway To Hell" et des fois "Hells Bells", c'est pour dire que ce mec là a vraiment un penchant pour l'enfer, et pourtant, son adorable copine le prend pour un ange !

OK, on ne va pas dévoiler toutes les facettes de Mask, ça ne nous regarde pas, c'est un peu pour ça qu'on a mis du temps à l'intégrer dans le club, mais enfin il est capable de faire des burns de fou avec une Yam R6 ou bien de rouler pépère avec une Paneuropean comme un cadre sup sur un T-Max...

Actuellement, il est tombé amoureux d'une de ces motos à flotte que produit Hardly Davidson, vous savez ce V-Rol qui au début était bien clean avec tous ces trucs en alu pour aller dans le garage avec la berline allemande gris métal et qui ressemble maintenant à une moto de voyou qui montre ses muscles !

Bon, on commence par cet individu notoirement connu dans le bassin minier et sur le marché de Brassac, ces nombreux méfaits en tant que charcutier-traiteur font de lui un homme très recherché sur le marché de la nourriture.

Bien connu de nos services, c'est lui qui assure l'intendance lors de notre concentre et au cours de nos sorties.Comme il n'aime pas rouler avec le ventre vide et qu'il a peur de manquer de charcuterie et de produits liquides, il a récemment changé de moto, troquant son Road King pour une Electra Glide équipée d'un frigo américain, ce qui permet à sa femme Myliane de rouler confortablement adossée pendant les longs voyages. Afin de rouler peinard pendant l'hiver, il a eu un moment un Ural attelé qu'il a enfin changé pour un side-car japonais un peu plus vivace, nul n'est parfait, n'est ce pas? Heureusement, c'est uniquement pour l'hiver,

Il détient aussi une vieille moto française qu'il restaure avec amour après ses longues heures de travail....Nous pensons plutôt qu'elle servira surtout à accrocher des saucisses pour les faire sécher.

A part ça, notre Jacky sait presque par coeur les paroles de l' internationale, il joue du saxo en buvant l' apéro, il fait du judo, il s'endort au restau, sa gouaille est légendaire et c'est un bon vivant.

Depuis quelques années, notre ami Fred qui présidait aux destinées du club, souhaitait quitter la fonction suprême.C'est donc, après une campagne électorale épuisante et moultes discussions de comptoir que Jacky fut élu EL PRESIDENTE DU GIBOLAND

Luc est un homme bourré de talent.... C'est à cause de sa persévérance et grace à son mental de sportif confirmé qu'il a remporté la dernière épreuve, la plus dure, mais obligatoire pour devenir Gibolin. On ne vous racontera rien, ça ne vous regarde pas!

Ancien chef de chantier dans une mine de diamant en Afrique du sud, Luc, en héritier d'une longue lignée de banquiers néerlandais, aurait pu se contenter de travailler comme ses collègues financiers de Groland,mais non, avec son physique de playboy, il a préféré l'aventure !

On a donc pu le voir moniteur de ski à Megève, maitre nageur dans des palaces de la Cote d'azur ou guide pour touristes fortunés dans la forêt amazonienne.Il fut aussi gérant d'une grosse boite de nuit un peu spéciale d'une petite ville bourgeoise des iles Anglo-normandes. Passionné de sports mécaniques, il entretient lui-même une voiturette animée par un gros V8 américain avec laquelle il fait des runs de 400 mètres dans le grand parc de son manoir du XVIIème siècle.

Grand sportif, donc, notre ami Luc adore regarder les matchs de rugby à la télé en sirotant des Suze-cassis et en mangeant des hot-dogs qu'il fait lui-même. C'est d'ailleurs sa vraie spécialité culinaire, avec les frites.

Il est aussi dingue de chasse à la bécasse, de temps en temps il rentre bredouille, ce qu'il déteste, eh bien il se ronge les ongles.

Luc a deux motos: une Hayabusa qui lui permet d'aller rapidement voir son banquier de Gibraltar et une Honda Paneuropean pour aller en costume rendre visite à celui du Luxembourg.

Henri Chabert, que tout le monde appelle Chab, s'est finalement bien intégré dans le club et le club est fier d'avoir enrôlé le personnage.

Ses parents l'ayant conçu sur les barricades de Mai 68, il a gardé dans ses gènes l'esprit libertaire et contestataire de cette époque...Tout petit déjà, il collectionnait les photos de Ernesto Guevara, dit le Che et connait toutes les péripéties de ce dernier lorsqu'il fit son tour d'Amérique du sud sur une Norton. De son passé d'ancien syndicaliste révolutionnaire, il a gardé la barbe du Che, ça lui tient chaud au menton quand il roule l'hiver. Après une adolescence tumultueuse, on l'a vu rasta en Jamaîque, sherpa au Népal et son besoin d'altitude l'a aussi conduit à explorer les hautes montagnes d'Afghanistan. Lui aussi, on l'a vu danser le rock'n'roll....sous une tente de touaregs!

Enfin, comme d'autres, il a décidé de rouler  plus cool (!!!???) et lui aussi est tombé raide dingue d'un Sportster 1200 avec lequel il roule par tous les temps pour aller bosser, enfin quand il bosse!

Il aime bien sûr aussi faire des concentres avec les autres membres du gang, et comme c'est un grand bavard, il s'occupe de notre service relations publiques. Il est tout à fait capable de parler un charabia franco-espagnol et d'arriver à ce faire comprendre, même par des italiens, c'est ça la force de persuasion des syndicalistes.

On peut le dire aussi, Chab, des fois est tête en l'air, ce qui l'a conduit à embrasser le bitume, mais il a finalement de la chance, parce que sa dernière chute lui a permis de faire repeindre sa moto et de changer ses échappements qui, il faut bien le reconnaitre étaient plutôt moches...